Le télescope James Webb en configuration de lancement

What do you want to do ?

New mail

- Le télescope James Webb en configuration de lancementnor - Le télescope James Webb en configuration de lancement

Chaque fin de semaine, une image qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Le télescope spatial James Webb de la Nasa a été replié dans la même configuration que lorsqu’il sera installé sur son lanceur l’an prochain.

Passager d’Ariane 5

Les équipes de Northrop Grumman à Redondo Beach, en Californie, viennent de procéder au premier repli du James Webb Space Telescope (JWST), le plus grand et le plus complexe télescope spatial jamais construit pour la Nasa : d’une masse de 6,2 t au décollage, il est d’un doté d’un miroir primaire de 6,5 m de diamètre (contre 2,4 m pour Hubble, son prédécesseur, lancé il y a maintenant 30 ans).

Cette position de repli correspond à la configuration dans laquelle le précieux télescope se trouvera au moment de son intégration dans la coiffe du lanceur Ariane 5 ECA d’Arianespace, chargé de l’expédier vers le point de Lagrange L2, à 1,492 million de km de la Terre.

L’image a été prise à partir d’une webcam dans la salle blanche de Redondo Beach, où seul le personnel essentiel est actuellement autorisé.

 

Déploiement complexe

En position de repli, le télescope va pouvoir démarrer une série de tests, afin de valider sa capacité à supporter le lancement puis l’environnement spatial, dans le respect des règles sanitaires imposées aux Etats-Unis pour éradiquer la pandémie de Covid-19.

Puis les équipes pourront vérifier une dernière fois le bon déroulement des délicates opérations de déploiement qui devront être effectuées après le lancement.

« Je suis très fier de toute l’équipe d’intégration et de test de Northrop Grumman et de la Nasa, se félicite Bill Ochs, chef de projet au centre Goddard de la Nasa, dans le Maryland. Cette réalisation démontre le dévouement et la diligence exceptionnels de l’équipe en ces temps difficiles dus à Covid-19. »

Le lancement JWST (dont le coût s’élève à présent à 9,7 Md$) est désormais programmé pour mars 2021 depuis le Centre spatial guyanais.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :