Vol 112 du 21 Octobre 1998 – Passager ARD – Premier courrier Spatial Européen

175,00

Vol 112 du 21/10/1998 – Lanceur Ariane 5G – Passager ARD –

Réf : 1112010

Rupture de stock

Catégories : ,

Description

A112 1 - Vol 112 du 21 Octobre 1998 - Passager ARD - Premier courrier Spatial Européen

Vol 112 du 21/10/1998 – Lanceur Ariane 5 Type G – Passager ARD

La France avait convaincu ses partenaires de l’ESA, en 1995, de lancer un projet de véhicule de retour, afin d’étendre les capacités d’Ariane 5 et de repêcher une partie des études menées pour le coûteux projet de la navette Hermés abandonné en 1992. En 1996, la Nasa s’associe à l’ESA pour étudier en commun un vaisseau, de secours et de ravitaillement, pour la station spatiale internationale. Entre-temps, son précurseur, l’ARD, est sorti des cartons. Ce démonstrateur va permettre à l’Europe de prouver son indépendance dans le domaine de la rentrée guidée dans l’atmosphère. Jusqu’à présent, seuls les Américains et les Russes maîtrisaient le retour sur Terre de véhicules habités ou non. Les délais de fabrication très courts et une enveloppe financière modeste ont obligé les Français à rentabiliser des techniques déjà existantes. Ainsi des technologies venant d’Ariane 5 ont été réutilisées pour le calculateur. La centrale inertielle et le système de contrôle d’altitude. Quant à la forme sphéro-conique, qui permet de mieux freiner, est largement inspirée des capsules Apollo. Ce type de freinage provoque une onde de choc qui chauffe l’air et non le véhicule.

Des panneaux en poudre de liège et en résine phénolique protègent le cône et le capot de températures supérieures à 2000 degrés. Une technique de “godille” agissant sur la portance de l’appareil lui évitera les rebonds classiques de la rentrée dans l’atmosphère. Le programme ARD s’élève a soixante-dix millions de francs par an, soit moins de un pour cent du budget total du Centre national des études spatiales (CNES). Cette première expérience de retour va donc permettre de passer de la simulation à la pratique. Ouvrant, espère-t-on chez Aerospatiale, la voie à des vois habités dans le futur, comme au transport de matériel, aller-retour en toute sécurité. Mais avec quels crédits?

1900 enveloppes philatéliques soit 7Kg ont été embarquées dans deux boites spécialement adaptées par Aérospatiale puis fixé dans les caissons alvéolés sous le bouclier thermique de l’ARD. Après plusieurs révolutions autour de la terre à 209 Km avec une apogée de 830 Km l’ARD à commencé sa rentrée dans l’atmosphère terrestre grâce à son bouclier thermique qui à enregistré des températures de 2000° durant 15 Minutes, avant de terminer sa course dans l’océan pacifique grâce à l’ouverture de trois parachutes. L’ARD à amerri à 4,9 Km de l’endroit prévu avant d’être récupéré par le navire REVI de la Marine Nationale qui l’a transporté à Tahiti ou les enveloppes ont été récupérées et envoyées en France pour récupération par les associations philatéliques de “La Mariane” CE Aérospatiale et “ASTROPHIL” CE SEP.

Cachet à Date Manuel Illustré de Kourou Type : CIK F – Cachet à date de Papeete Tahiti pour l’ouverture de l’ARD – Cachet de récupération en mer par le “REVI ” – Cachet officiel de l’ESA pour le lancement d’Ariane 503 ( vol 112) – Signature du directeur programme ARD

Informations complémentaires

Dimensions 210 × 270 cm