Spatial – 07 Novembre 2014 – Revue de qualification capsule Schiaparelli – Exomars

4,50

Réf : 4000210

Catégorie :

Description

ExoMars 20141107 red - Spatial - 07 Novembre 2014 - Revue de qualification capsule Schiaparelli - Exomars

l’Agence Spatiale Européenne (ESA), en coopération avec Roscosmos, a décidé de lancer le programme ExoMars, dont la vocation est l’étude de l’environnement martien, comme son atmosphère ou la composition de son sol. En marge de l’objectif scientifique, ce projet nécessite la maîtrise de nouvelles technologies dont l’ESA désire se doter pour participer à de futures missions comme, par exemple, le retour d’échantillons martiens vers la Terre dans les années 2020.

 Aurélien Pisseloup, Responsable des avant-projets et services en orbite et Yann Mignot, Responsable du service Matériaux de protection et process avancés, travaillent sur le site Airbus Defence and Space en Aquitaine. En Novembre 2014 Airbus Defence and Space a livré  à Thales Alenia Space, maître d’œuvre du programme pour le compte de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) les boucliers thermiques destinés à protéger la capsule Schiaparelli lors de sa rentrée dans l’atmosphère martienne.

La première mission du programme ESA-Roscosmos ExoMars, dont l’arrivée sur Mars est prévue en 2016, consiste en un Orbiteur et un Module Démonstrateur d’Entrée, Descente et Atterrissage (EDM).

L’Orbiteur et l’EDM seront lancés ensemble par une fusée Proton et voleront vers Mars en configuration couplés. Avec l’avantage d’une trajectoire interplanétaire directe vers Mars, la phase de croisière peut être limitée à neuf mois. Lors de l’arrivée autour de Mars, l’EDM sera éjecté vers la planète rouge sur une trajectoire d’entrée hyperbolique.

Le Module Démonstrateur d’Entrée, Descente et Atterrissage donnera à l’Europe la technologie d’atterrissage sur la surface de Mars avec une orientation et une vitesse d’atterrissage contrôlée. La conception de l’EDM maximise l’utilisation de technologies déjà en cours de développement dans le programme ExoMars. Ces technologies incluent : des matériaux spéciaux pour la protection thermique, un système de parachutes, un système radar altimètre doppler et un système de freinage final contrôlé par propulsion liquide.

Schiaparelli va frapper l’atmosphère de Mars à 21 000 km par heure.
Le parachute est déployé lorsque Schiaparelli se déplace plus de deux fois la vitesse du son.
A l’atterrissage, la vitesse sera inférieure à 15 kilomètres par heure.
La décélération sera compléter en moins de 8 minutes sur une distance d’environ 700 km.
Schiaparelli arrivera sur Mars au cours de la saison des tempêtes de poussière mondiale, ce qui signifie qu’elle peut rencontrer une atmosphère très chargé de poussière.
La température de surface de l’écran thermique pendant l’entrée atteint environ 1500 ° C.
Schiaparelli sera conçu pour atterrir sur un terrain avec des roches aussi élevées que 40 cm et des pentes raides comme que 12,5 °.

DE002 1 300x172 - Spatial - 07 Novembre 2014 - Revue de qualification capsule Schiaparelli - Exomars

20 Enveloppes ont été signées par Aurélien Pisseloup (Responsable avant projets et services en orbite),  Yann Mignot (Responsable du service de protection et process avancés). Tous deux travaillant à Airbus Défence and Space Aquitaine. (Ces produits signés sont aujourd’hui épuisés.)

 

Informations complémentaires

Dimensions 17 × 10 cm