Développement Ariane 6 – 05 Mars 2015 Essai POD-Y

6,00

Réf : 5101900

Catégorie :

Description

DD019 - Développement Ariane 6 - 05 Mars 2015 Essai POD-Y

Réalisé le 5 mars, le nouvel essai du futur booster P120C, commun aux lanceurs Ariane 6 et Vega C, a eu lieu sur le pas de tir de la division Essais de missiles de la DGA (Délégation générale à l’armement) à Saint-Jean-d’Illac (agglomération de Bordeaux).

C’est dans ce site de la DGA Essais de missiles (DGA/EM) de 2.700 hectares perdu au milieu de la forêt que sont testés les missiles des trois armes (terre, air, mer). Le succès de l’essai du 5 mars consacre, si besoin était, à la fois l’excellence du savoir-faire de la DGA/EM et celle de son client, Herakles (3.000 salariés, 481 M€ de chiffre d’affaires), également implanté dans la banlieue bordelaise, au Haillan. C’est aussi sur ce site de la DGA/EM que sont démantelés les missiles balistiques M 45 de la force de dissuasion nucléaire. L’essai du moteur d’Ariane 6 a mis en œuvre un démonstrateur répondant au nom de code Pod-Y, d’une longueur de 2,82 mètres, chargé d’un bloc monolithique de propergol solide de 1,1 tonne, avec une poussée de 25 tonnes. Déclenchée depuis le poste de contrôle, situé à 800 mètres du pas de tir, la combustion du propergol solide a duré 23 secondes.

Un tir parfait

Les équipes d’Herakles ont travaillé pendant deux ans pour mettre au point le démonstrateur Pod-Y, qui s’est consumé en 23 secondes. Client d’Herakles, la DGA/EM a elle-même consacré plusieurs semaines à la mise au point de ce tir, avec le concours de l’Onera (Centre français de recherche aérospatiale).

“Nous n’avions pas droit à l’erreur”, confirme Alain Tronche, directeur général adjoint de la DGA/ EM en Gironde. Ses équipes et celles de l’Onera ont visiblement mis dans le mille en réduisant à quasiment rien les oscillations de type hydrodynamique et celles liées à la combustion elle-même.

“Pod-Y a été conçu à l’échelle représentative des futurs moteurs. Le tir a été parfait, nous sommes complètement conformes aux prévisions, il n’y a plus de vibrations”, observe ainsi Marie-Anne Grellier, chef de projet démonstrateurs spatiaux à Herakles.

Objectif de l’essai : mesurer les vibrations lors de la combustion de la poudre, le propergol solide dans le jargon. Cette combustion engendre en effet des oscillations de pression et donc de poussée qui peuvent perturber les satellites lors des lancements. « De trop fortes vibrations peuvent endommager les circuits électroniques des charges utiles embarquées sur les lanceurs ou solliciter les structures proches » explique Eric Robert qui supervise le projet POD-Y à la Direction des lanceurs du CNES, dans une équipe intégrée avec l’Agence spatiale européenne (ESA). « Sur Ariane-5, il existe un système assouplisseur DIAS que l’on veut supprimer sur Ariane 6. »

Tirage : 100

Informations complémentaires

Dimensions 17 x 10 cm